Quels sont les événements pris en compte par la garantie catastrophe naturelle ?

Publié le : 27 mars 20236 mins de lecture

Les catastrophes naturelles sont des situations que l’on ne peut pas prévoir. Elles peuvent causer des dégâts considérables et avoir des conséquences financières importantes pour les sinistrés. Heureusement, les garanties d’assurance multirisque habitation peuvent couvrir ces risques. Mais quels sont les événements pris en compte par la garantie catastrophe naturelle, les formalités à accomplir pour bénéficier de cette garantie, les limites et les exclusions de garanties, ainsi que les conséquences financières pour les sinistrés.

Les événements couverts par la garantie catastrophe naturelle

Inondations et submersions marines

Les inondations et submersions marines résultant de la montée des eaux peuvent être couvertes par la garantie catastrophe naturelle si elles sont la conséquence d’un phénomène naturel et si elles ont engendré des dommages importants. Ces événements peuvent être provoqués par des pluies diluviennes, des crues de rivières, ou par la submersion marine due à une tempête.

Séismes et mouvements de terrain

Les tremblements de terre, les éboulements, les glissements de terrain, les affaissements ou encore l’effondrement de cavités souterraines sont des événements qui peuvent être pris en compte par la garantie catastrophe naturelle. Ils peuvent causer des dommages considérables aux bâtiments et aux biens matériels.

Tempêtes et cyclones

Les tempêtes et les cyclones sont des phénomènes météorologiques violents qui peuvent entraîner des vents violents, des pluies diluviennes, des inondations et des dégâts matériels importants. Ces événements peuvent être couverts par la garantie catastrophe naturelle si leurs conséquences ont été reconnues par l’État.

Éruption volcanique et phénomènes liés

L’éruption volcanique, mais aussi les coulées de boue, les fumées toxiques ou les séismes qui peuvent en découler, peuvent être couverts par la garantie catastrophe naturelle. Toutefois, ces événements doivent être considérés comme des phénomènes naturels et leur occurrence doit être imprévisible.

Les formalités à accomplir pour bénéficier de la garantie catastrophe naturelle

La déclaration du sinistre auprès de l’assureur

La première étape consiste à déclarer le sinistre auprès de l’assureur dans les cinq jours suivant sa survenance. Il est important de fournir à l’assureur tous les éléments nécessaires pour l’évaluation des dommages subis. Il est conseillé de conserver toutes les factures et les justificatifs d’achat relatifs aux biens endommagés.

La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel

Pour être couvert par la garantie catastrophe naturelle, l’événement doit être reconnu comme tel par les autorités compétentes. C’est la raison pour laquelle un arrêté interministériel est publié au Journal Officiel pour reconnaître l’état de catastrophe naturelle. Cet arrêté doit être pris dans les trois mois qui suivent la survenance de l’événement.

La prise en charge des dommages par l’assureur

Une fois que l’état de catastrophe naturelle a été reconnu, l’assureur indemnisera les victimes des dommages subis. Cette indemnisation peut prendre en compte les pertes matérielles comme les dégâts causés aux bâtiments, aux biens mobiliers ou aux véhicules. Elle peut prendre en compte les dommages corporels, les frais de relogement, ou les pertes financières subies suite à l’impossibilité d’exercer une activité professionnelle.

Les garanties complémentaires proposées par les assureurs

Les garanties catastrophe naturelle peuvent être complétées par des garanties optionnelles proposées par les assureurs. Ces dernières peuvent couvrir des risques spécifiques qui ne sont pas pris en compte par la garantie catastrophe naturelle, comme les risques d’infiltration d’eau ou de dégât des eaux. Il est donc recommandé de souscrire à ces garanties complémentaires pour une couverture optimale des risques naturels.

Les limites de la garantie catastrophe naturelle et les exclusions de garanties

La garantie catastrophe naturelle a des limites et des exclusions qui varient d’un contrat d’assurance à un autre. Par exemple, certaines garanties ne prennent pas en compte les dommages liés à un incendie causé par une éruption volcanique. D’autres ne couvrent pas les frais d’évacuation des sinistrés. Il est important de bien lire son contrat d’assurance et de demander des précisions à son assureur sur les limites et les exclusions de garanties.

Les conséquences financières pour les sinistrés en cas de catastrophe naturelle

Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, les répercussions financières pour les sinistrés peuvent être très lourdes. En effet, les dégâts causés par l’événement peuvent être considérables et nécessiter des réparations coûteuses, voire la reconstruction complète du bâtiment endommagé. Dans le cas où le sinistré a souscrit une assurance garantissant les catastrophes naturelles, il peut espérer être indemnisé par son assureur. Toutefois, les conditions d’application de cette garantie sont strictes et dépendent notamment de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel. En outre, les exclusions de garanties peuvent limiter la prise en charge des dommages. En définitive, les sinistrés doivent être conscients que les conséquences financières d’une catastrophe naturelle peuvent être importantes, même avec une assurance adaptée.

Plan du site